Besoins nutritionnels et gestion du match

Manger pour se sentir bien.

La nutrition du jeune joueur de tennis :

  • L’alimentation de compétition
  • Les règles générales

La base d’une nutrition saine est l’équilibre. Manger de tout en quantité raisonnable. Et manger en adéquation avec son activité quotidienne ou ponctuelle.
 

Le sport est donc le moment important pour transmettre les bases d’une bonne nutrition. Et par ce que le jeune individu sera a l’écoute. Et aussi par ce qu’il aura le résultat de sa nutrition en temps réel. Cela deviendra son hygiène quotidienne, au même titre que son entrainement physique, ses étirements… il sera à même de prendre conscience également de l’effet élastique de la nutrition, comme de ses entrainements. Il est possible qu’il s’entraine mal durant une période et que les effets n’en soient pas encore ressentis. Et des qu’il aura reprit des séances de qualités, ce n’est pas pour autant que les résultats viendront aussitôt. Il en est de même pour sa nutrition.

 

Alimentation avant match
 

Boire quelques gorgées d’eau au lever permet de se mettre en route plus efficacement et de mieux assimiler par la suite le petit déjeuner

 

Le repas d’avant match
 

Même si l’envie de manger peut se trouver restreinte par le stress du match à venir, il faut que le repas soit consommé 3 heures avant.

Un repas équilibré sera le bienvenu : pas de graisse, une assiette de pates pas trop cuites, une source de protéines légères (jambon par exemple), un dessert à base de fruits, ne pas boire plus d’un verre d’eau durant le repas. Cela est suffisant car les ressources de la veille seront à disposition.

 

Repas veille au soir :
 

Garder les bonnes habitudes alimentaires.
 

Si un match est plus fatigant à cause de l’intensité mentale, il n’est pas aussi épuisant qu’un entrainement intensif. Et c’est ce rythme que le jeune joueur a l’habitude de tenir au quotidien. Cependant il faut penser à l’éventualité d’un second match dans la même journée. Alors la veille au soir, ½ heure avant le coucher, une petite collation à base de biscuits sucre/céréales pourra être prise. Eventuellement avec un petit peu de miel pour renforcer le stock des réserves en glucides.

Doser le petit déjeuner du jour du match en fonction de l’heure de celui-ci. Si le match a lieu tôt, alors plutôt un petit déjeuner léger a base de sucre, et de boisson. Si le match est plus reculé, prendre un petit déjeuner plus solide. Pates, riz, protéines, fruits.
 

 

Le repas de midi
 

Dans la mesure où il est à 3 heures du début du match. Un repas habituel. Pas top en graisses car elles sont longues à digérer.

Ensuite, en fonction de l’attente non prévue, le joueur devra s’alimenter et boire. Maintenir les glucides et l’hydratation. Une boisson trouvée dans le commerce fera parfaitement l’affaire. Une gorgée tous les quarts d’heure sera suffisante.

 

Pendant le match

 

Boire des le début de l’échauffement.

Il est possible de prendre des concentres de glucose

Des le début du match, commencer à boire. Boisson énergétique et eau. Boire même si la sensation de soif ne se fait pas encore sentir. Commencer à manger un peu plus tard dans le premier set. Ou des le début si un second match (double) est déjà prévu.

 

Après le match

 

La première nécessité sera de se réhydrater, et de récupérer les sels minéraux. L’eau la plus minéralisée est la Vichy St Yorre. Il existe aussi des boissons de récupération en vente dans le commerce.

Puis récupérer les sucres. Une boisson sucrée pourra être la bienvenue.

Pour ce qui concerne le repas suivant, il devra contenir peu de graisses, des légumes, et reconstituer les réserves en glucides.


Nos partenaires

Un site très facile d'utilisation avec un accès simple et rapide aux différentes rubriques.